Seleccionar página

«Ala Changso», concernant ma route Sans compter que d’un au-dela

Jean-Michel Frodon — 10 novembre 2020 a 12h04

Sur les hauts plateaux himalayens, la soiree de ce cineaste tibetain Sonthar Gyal accompagne en beaute quelques manieres assez particulieres de repondre a des questions particulierement communement partagees.

Temps de lecture 4 min

Le mercredi 11 novembre aurait du constater une situation curieuse avec Grace a Notre sortie simultanee , et gu vraiment c rdonnee, de 2 films originaires d’un Tibet, region de l’univers qui n’est pourtant pas de la source particulierement frequente pour longs-metrages , et n’est guere propose via nos ecrans.

La pandemie et Mon confinement en ont decide autrement , ainsi, alors que Ball n, d’la figure de proue de ce cinema tibetain Pema Tseden, etait repousse a quelques moment Pas clements, la soiree pour le ancien disciple, Sonthar Gyal, reste finalement rendu visible pour ma aussi date, Pourtant en ligne.

ne sera pas content de consulter un film de cette maniere , et c’est particulierement bon pour celui-ci, ou l’espace, le temps et tous les atmospheres sonores et lumineuses paraissent trop importantes et trop remarquablement composees.

Pourtant on regroupe que Ce distributeur se puisse resolu pour Le pis-aller, face a Notre risque d’embouteillage geant au cours de la reouverture Plusieurs grands ecrans pour le car encore imprevisible. Et de toute maniere Ala Changso merite d’etre decouvert, d’une maniere ou de la autre.

«Buvons un coup.» et formule pieuse

Votre titre veut dire pour minimum pres «Buvons 1 coup.» Avec de Plusieurs dialectes parlees au Tibet. Si Notre formule suggere Le hedonisme qui n’etait pas vraiment Notre tonalite du film, c’est du revanche de phase avec Grace a le cote assez physique et dynamique.

D’un debut a sa fin, y s’agira Effectivement tout d’un irrepressible mouvement c’est parti , ainsi, d’une bonne ivresse, meme trop l’un et l’autre se produisent au sein d’ quelques datingmentor.org/fr/xmeets-review/ circonstances singulieres.

Ce mari (Yungdrung Gyal) aide sa cousine (Nyima Sungsung) a preparer 1 periple difficile dont il ne connait nullement des vrais motifs. | via Cine Croisette

Tout commence avec Grace a Le couple de paysans, ou Drolma, l’actrice, dissimule pour le mari Dorje qu’elle souffre d’un cancer. Lorsqu’elle apprend qu’elle est condamnee, celle-ci decide pour se lancer, seule, Avec mon pelerinage par Lhassa, situee a des centaines pour kilometres de routes dans les paysages arides Plusieurs hauts plateaux himalayens.

Toujours s’agit-il d’un pelerinage reellement particulier, , lequel s’accomplit pas vrai seulement pour pied et du recitant constamment de formule pieuse, Neanmoins, de se jetant du sol l’ensemble des trois nullement [1] .

A travers ces etendues desolees et visuellement quand impressionnantes, vraiment bien sur de la ligne de crete que chemine le film.

Avant d’entreprendre votre periple avec Grace a 1 determination impressionnante, ou absurde d’apres ma sorte dont on sa regarde, Drolma passe penser du revoir a Norbu, Votre gamin qu’elle a eu huit annees plus tot d’un premier mari, decede , ainsi, qu’elevent ses parents pour elle. Quasi-mutique, Un garcon fera a votre tante qui l’aime cela dit, ne l’a nullement garde avec Grace a celle-ci mon accueil hostile.

Ensuite… ensuite le mari et le garcon , lequel n’etait nullement Ce gamin rejoindront sa tante en chemin. Ensuite Cela se rencontrera Avec ma route Plusieurs hommes, quelques bambins, Plusieurs animaux a toutes les comportements etonnants , et Ce plus souvent admirables au point de confiner du miracle.

Apres les motivations d’une cousine sont revelees, l’homme et l’enfant enfile du defi de reagir. Apres il y aura quelques cailloux et Plusieurs divinites, quelques repas et des fureurs, des orages et quelques gags. 1 ane.

Lineaire et imprevisible

Ala Changso est un film etonnant, via sa sorte de devenir a J’ai fois imparablement lineaire et totalement imprevisible, inventant sa legitimite pour siderants changements de ton.

Ala Changso reste mon film impressionnant avec sa beaute Plusieurs lieux et des gens qu’il mobilise, sans se detourner de et cela de fait l’«etrangete», en tout cas pour les yeux occidentaux, mais allant constamment au-dela, tel sans s’en soucier.

Norbu (Sechok Gyal), Ce gamin , et un compagnon de rencontre, qui n’etait peut-etre jamais juste Le petit ane. | via restau Croisette

Afin de quelques spectateurs et spectatrices europeennes (de quelle maniere parler du nom pour quiconque d’autre?), Ala Changso reste, au sens strict, votre film qu’on pourra a bon droit penser exotique. Cela dit, exotique en enlevant a Le mot toute J’ai charge pejorative , lequel lui est d’ordinaire accolee.

Mon film , lequel raconte ce qui arrive pour des personnes qui eprouvent quelques sentiments universels –la peur de mourir, Ce desir d’independance, votre jalousie amoureuse, l’amour filial, votre solidarite, l’orgueil, la fidelite a Notre parole donnee– Pourtant , lequel se traduisent dans quelques formes extraordinairement diverses de celles auxquelles nous sommes accoutumes.

Votre realisateur tibetain connait ces modes pour life, ces dialectes, ces manieres de Assimiler le monde ainsi que s’y comporter.

A travers ces etendues desolees et visuellement lorsque impressionnantes, Voila bien sur de la ligne de crete que chemine la soiree, celle ou convergent ces grands ressorts dramatiques et emotionnels qu’incarnent nos quelques personnages et la singularite des pratiques et Plusieurs m?urs de Le territoire.

Sonthar Gyal, pour qui on devait deja 2 beaux films tournes au sein d’ votre aussi region, The Sun Beaten Path et River, est tibetain. Cela connait ces modes de life, ces dialectes, ces manieres de comprendre le monde et de s’y comporter. Fait-il 1 film vis-i -vis des Tibetains, pour les Chinois (nationalite officielle en production), concernant des spectateurs Du Reste? A sa verite on n’en sait que dalle. Et du fond quelle importance?

Spectateur et non douanier ou verificateur de la conformite a 1 norme que au passage on ignore, il n’y a d’autres questions pour se poser devant Le film (comme l’ensemble des autres) que celle au sujet de ce que chacun·e va du faire, a une place et avec Grace a ses propres ressources et references. Avec Grace a ce film, on voit, ici, Aujourd’hui, beaucoup de choses pour faire, d’imaginaires a mobiliser, d’etonnements a eprouver, d’admiration et d’emotions pour ressentir. Et Voila tout Le qu’on lui demande exige.

pour Sonthar Gyal, avec Grace a Nyima Sungsung, Yungdrung Gyal, Sechok Gyal, Jinpa

Sortie de VOD Ce 11 novembre 2020

1 — vos connaisseurs des films de votre region de l’univers avaient pu parcourir une telle fonctionnel au sein de Path of the Soul pour Zhang Yang. Revenir pour la page